Côte d’Ivoire-AIP/Constitution d’une base de données sur le paiement mobile dans la zone UEMOA

Plusieurs experts ont participé à l’atelier de constitution d’une base de données sur le paiement mobile dans la zone UEMOA à Abidjan.

Abidjan, 09 déc 2020 (AIP)-Un atelier de constitution d’une base de données sur le paiement mobile dans la zone de l’Union économique monétaire ouest africaine (UEMOA) s’est tenu mercredi 09 décembre 2020 à Abidjan, à l’initiative de la direction des politiques macro-économiques et financières du ministère de l’Intégration africaine et des ivoiriens de l’Extérieur.

Selon son directeur général, Golé Bi Guillaume, cette rencontre permet de  constituer d’une part, une base de données informationnelle sur les paiements mobiles et d’autre part, connaître le niveau d’intégration de ce mode de règlement dans la zone UEMOA.

Il s’agit de façon spécifique de faire un état des lieux des textes régissant les moyens de paiement mobile, d’informer les très petites et moyennes entreprises des apports et défis que  représentent les moyens de paiement mobile, connaître les apports des paiements mobiles dans l’inclusion financière de la sous-région et l’écosystème de paiement mobile transfrontalier de la zone UEMOA.

Différentes thématiques sont abordées, à savoir ‘’l’état des lieux de l’inclusion financière dans la zone UEMOA, le paiement mobile, un moyen d’inclusion financière au service des banques et paiement mobile, base de données réglementaire (BCEAO)’’.

Le paiement mobile, depuis 2013, connaît un engouement dans l’UEMOA. Le nombre de comptes de monnaie électronique est passé de 11 millions en 2013 à plus de 50 millions en 2017. La valeur des transactions qui était de 1.606 milliards Fcfa en 2013 a atteint les 16.943 milliards Fcfa en 2017, avec une part importante de l’activité des services financiers numériques dans l’Union détenue par la Côte d’Ivoire. Elle totalise 37,9% des comptes de monnaie électronique, soit 19,15 millions, en hausse de 49 % par rapport à 2016. Elle est suivie du Burkina-Faso (13,8%) et du Benin (13%).

(AIP)

bsp/ask