Altercation entre commerçants et forces de l’ordre à Bouaké

un magasin démoli par la machine au marché de Air-France 2

Bouaké, 03 fév (AIP)-La tentative de déguerpissement du site du petit marché d’Air-France 2 qui a occasionné une altercation dans la nuit de mardi à mercredi, à Bouaké, entre des commerçants opposés à la réalisation du projet de reconstruction dudit marché et les forces de défense et de sécurité, s’est soldée par des dégâts matériels.

L’altercation a commencé aux environs de minuit quand les forces de l’ordre ont usé de gaz lacrymogène pour disperser les commerçants qui veillaient dans le marché pour faire barrage à l’opération de déguerpissement. Les affrontements se sont poursuivis jusqu’ au-delà de 8 H avec des détonations de gaz lacrymogène.

L’on note comme bilan, un véhicule de la police incendié en face du commissariat du 4e arrondissement, des tables et des abris brûlés sur le nouveau site de recasement provisoire des commerçants, des manifestants interpellés par la gendarmerie, des blessés dont quelques policiers, des cendres de pneus et des planches brûlées ainsi que des pierres qui jonchent les rues côtoyant le marché.

La machine envoyée par la mairie n’a pas pu poursuivre l’opération qu’elle avait entamée par un magasin. Mais aux environs de 10 H, les commerçants ont débuté eux-mêmes le démantèlement en arrachant notamment les portes et les toitures de leurs boutiques. «Tout le monde est découragé. Même si nous ne le faisons pas, ils vont casser», ont déclaré certains d’entre eux comme Sanogo Adama, vendeur de parfum, qui semblent avoir pris du recul face à la détermination des autorités municipales à réaliser le projet de reconstruction. Les commerçants avaient fait échec à la première tentative de déguerpissement du marché d’Air-France 2, le 21 janvier, en manifestant à travers les rues.

le véhicule du 4e arrondissement incendié par les manifestants

le véhicule du 4e arrondissement incendié par les manifestants

(AIP)

nbf/akn/cmas