Affaire “écoutes téléphoniques” : Affi N’Guessan appelle le président de l’Assemblée nationale à se mettre “en congé”

Pascal Affi N'Guessan, président de l'AFD (ph. d'archive)

Abidjan, 16 déc (AIP) – Le président du Front populaire ivoirien (FPI, opposition), Pascal Affi N’Guessan, appelle le président de l’Assemblée nationale à “se mettre en congé” de ses fonctions pour défendre son honorabilité dans le cadre d’une affaire présumée d’écoutes téléphoniques avec l’ex-ministre burkinabé des Affaires étrangères, Djibril Bassolé.

Lors d’une conférence de presse animée mercredi au QG de son parti, à la Riviera-Attoban, à Abidjan, Affi N’Guessan a lancé cette exhortation à M. Guillaume Soro pour une question d’éthique d’autant plus qu’il est également cité dans une affaire judiciaire en France où Michel Gbagbo, le fils de l’ancien président Laurent Gbagbo, a intenté une action à son encontre.

“Dès le début de l’affaire des écoutes, bien avant la déclaration du Premier ministre Isaac Zida, nous avons saisi le procureur de la République pour qu’il fasse la lumière, afin de situer les Ivoiriens”, a-t-il déclaré en présence de plusieurs cadres de son parti.

Le président de l’Assemblée nationale a dénoncé un montage à la suite de la publication sur les réseaux sociaux d’enregistrements sonores de cette conversation présumée avec le ministre Djibril Bassolé, rappelle-t-on.

(AIP)

Aaa/kp